Nos poupées Malou Ancelin




Download Becoming One Of The for free from pleer.com

Mais d'abord, qui est Malou Ancelin ?
Atelier Malou Ancelin - peinture/sculpture
La Pinsonnière
37600 Verneuil s/ Indre

Tel: 02 47 94 06 07
ou 06 07 90 26 27
malouancelin@gmail.com



Malou Ancelin est une plasticienne tourangelle de très grand talent

     C'est dans les années 70 qu'elle a commencé à créer ses premières poupées en résine gainée de cuir ou bien ses poupées en chiffon, en papier ou en coton usé qui leur donne un aspect particulièrement surprenant

     Après de nombreuses sculptures et divers essais Malou Ancelin est passée à une nouvelle technique,  celle d’utiliser pour ses poupées-sculptures du papier mâché. Une matière qu'elle affectionne  en particulier car elle cite " le papier est une matière qu'on peut lire, ramasser, jeter et modeler." 

     Depuis sa plus tendre enfance, Malou a aimé les poupées  et il faut effectivement qu’elle les affectionne vraiment, sincèrement, passionnément pour leur façonner autant de douceur et de tendresse.

     Malou "écrit" d’abord ses poupées, elles prennent vie sous sa plume et elle les modèle ensuite dans différentes matières.
 

 
     Les premières poupées de Malou (début 70) sont inspirées des récits que lui racontait sa grand-mère sur sa propre vie qui était remplie de joie et d’extravagantes aventures.
Au fil des années Malou acquiert une petite renommée, et même bien au-delà de nos frontières, puisqu’elle expose dans le monde entier   

     Elle évolue de la poupée en tissus à la poupée en résine recouverte de peau d’agneau.
En 1985, après sa rencontre avec Anne Mitrani et Joëlle Lemasson, elle donne à ses poupées une expression. Les yeux, le nez et la bouche sont toujours peints.

     Les poupées ne portent pas vraiment de prénoms, mais plutôt des expressions romantiques : l’heure bleue ou plus récemment Lumineuse illuminée.

     A la fin des années 80, Corolle s’intéresse à son travail et lui demande de créer des poupées. Marie, Manon et Lola naitront de cette brève association.

     Aujourd’hui, Malou travaille d’autres matériaux que la résine, elle « patouille, colorie, découpe, barbouille » ses créations d’un style unique rappelant le monde des fées et des lutins.
Elle dit « C’est parce qu’on grandit dans la solitude des chambres qu’on croise un jour un chemin d’encre et de papier ………. C’est parce qu’on peut y cacher ses histoires à dormir debout, ses pages blanches, ses lettres d’amour, les bonnes et mauvaises nouvelles, la météo du jour, le monde entier avec ses battements de cœur, ses colères et ses fous rire »

……… c’est comme ça que Malou voit ses poupées !!!
 



Afin de vous en faire profiter je recopie cette émouvante histoire

Aux Editions Corolle
de Malou Ancelin


s'il te plait
raconte-moi
une poupée ...


CHAPITRE I
 
     Dans une petite ville, une vieille boutique "Epicerie - Mercerie - Nouveautés". Dans la boutique, une poupée à tête de caoutchouc et corps de tissu bourré, bien sage dans sa boîte rose. Dehors une petite fille rousse, le nez collé à la vitrine. Autour du nez s'épanouit une corolle de buéee ..... il y a un tel appel dans le regard de l'enfant et une telle tendresse dans celui de la poupée, quelles savent déjà qu'elles sont faîtes l'une pour l'autre. Et quand le matin de Noël la fillette sert contre elle le petit corps souple et doux de la poupée, la hume, la caresse, lui chuchote des mots doux, une petite main de caoutchouc bouge à peine, mais  puisque la petite fille l'a crié, le rouge aux joues et le coeur en cavale.
     Maintenant tournez la page, sans bruit, pour ne pas rompre la magie.

CHAPITRE II
 
     Entre mes doigts, une boule de terre Genèse -tout est possible- Pétrir, modeler. Ebaucher un nez, ourler une lèvre. Effacer, recommencer, espérer. La première aventure entre la Poupée et moi, c'est cela à la fois une attente et une souffrance - et toujours le coeur qui bat ... Et puis un jour ou plus souvent une nuit, ça y est, je la sens qui est là, tout près. Vite je taille, couds, fais, défais, refais. Vite au cas où elle m'échappe. Et quand je coupe le dernierfil et que je l'assois face à moi, elle sur sa chaise, moi sur la mienne, jene sais pas qu'elle est la plus étonnée des deux. J'ai le rouge aux joues le coeur en cavale, je fais des poupées pour cette seconde là d'émotion.
     Je m'aperçois alors que le jour s'est levé et que le soleil en corolle pourpre le ciel.

CHAPITRE III
 
     Il ne faut pas revenir vers son enfance par crainte de n'y trouver que des citrouilles et plus de carosses dorés. Longtemps j'ai cherché dans le reflet des vitrines la poupée de la petite fille rousse et je n'ai croisé que des yeux aveugles et des sourires figés.
     Un jour pourtant ...
     Au détour d'une rue, une boutique de jouets. Rien de surprenant. Dans la vitrine une boïte rose. D'abord on n'y croit pas. Je m'approche et tout recommence, le rouge aux joues et le coeur en cavale. Sur la boîte, un nom comme un Printemps Corolle.
     Assis face à face, le Bébé Corolle et ma petite fille de cuir souple.  Ils ne se ressemblent pas, l'un est rond et doux, l'autre fluette et rêveuse. Mais en commun, ils ont
une caresse à donner
une autre à recevoir
 
et, au fond des yeux, la même petite âme qui vacille.
 
EPILOGUE
 
     Je savais qu'autour du nom Corolle, des centaines de petites abeilles ouvrières, oeuvraient dans la ruche, avec leur abeille-reine, Catherine REFABERT.
     Je savais que mes poupées étaient des petites choses fragiles et délicates pour grandes personnes en mal d'enfance, et que, dans les petites pattes avides des fillettes, il fallait une poupée douce mais solide, qu'on puisse léchouiller, débarbouiller, serrer trop fort et envoyer au diable selon l'humeur du moment.
     Il me fallait des poupées de vinyle qui ressemblent comme des soeurs à mes poupées de cuir pour toutes les petites filles rousses, brunes ou blonds qui me demandaient :

S'IL TE PLAIT RACONTE-MOI
UNE POUPEE ...
     La rencontre Catherine REFABERT. Elle a regardé ma poupée dans les yeux, moi j'ai regardé les yeux qui observaient la poupée.
     Je crois que chacune, à ce moment là, a su qu'une histoire commençait et   qu'ensemble on allait la conjuguer ...
 
UN PEU BEAUCOUP PASSIONNEMENT




Je suis Lola de 1988
Je mesure 45 cm dans le catalogue
mais avec le mètre 52 cm !
Mes yeux sont fixes
Mes sourcils sont peints
je n'ai pas de cils (d'origine)
Mon corps est souple
J'ai un teint de porcelaine



Sur ma nuque 87/12 / MF 12
                 Corolle :
             malou. a
                87/1

made in France
(de chaque côté de l'inscription ci-dessus dans le sens vertical)














Moi, je suis Manon de 1988.
Je mesure 45 cm
Mon teint est de porcelaine
Mes yeux sont fixes, sans cil
Mes sourcils peints
Mon corps est souple et j'ai de longs membres.
Je suis en tenue complète d'origine.



Sur ma nuque    87/12/MF 12
Corolle :
malou.a
87/A
made in France (dans le sens de la hauteur)






Sous ma robe je porte un "marcel"



 J'ai moi aussi mon petit livret qui raconte mon histoire ......

Ma boîte d'origine
 
Cliquer sur le chiffre 2 ci-dessous pour obtenir la suite de cette page
 

 
Afficher la suite de cette page